Sélectionner une page

Sheila Hicks est une artiste américaine qui exploite depuis plus de 50 ans la fibre textile.

Née en 1934 dans le Nebraska, c’est lors d’un voyage en Amérique du Sud (pour ses études), qu’elle découvre les textiles pré-colombiens et qu’elle y apprendra les techniques traditionnelles de tissage que l’on retrouve aujourd’hui encore dans son travail.

Dans les années 1960, Sheila Hicks s’installe à Paris. Depuis, elle y crée de monumentales œuvres textiles exposées dans le monde entier.

Sheila Hicks se présente :

« Qu’est-ce que mon œuvre ? J’ai étudié la peinture, la sculpture, la photographie et le dessin, mais c’étaient les textiles qui m’attiraient le plus. Je pratique une sorte d’art textile. Je développe des environnements, fabrique des objets avec du fil, tisse des textiles, édifie des sculptures souples, des bas-reliefs;je m’adonne au design et des objets précolombiens utilitaires à partir de fils »

Ainsi s‘exprime Sheila Hicks (née en 1934 dans le Nebraska et installée à Paris depuis 1964) dans un regard d’ensemble sur son travail. Exalter la matière, déployer la couleur dans l’espace , laisser une œuvre vivre sous des formes différentes, tels sont les attributs majeurs de son art,

Par-delà le dépassement du modèle historique de la tapisserie ,

S. Hicks, grande admiratrice des textiles précolombiens, a édifié une œuvre qui se meut librement entre art, design et décoration, entre héritage moderniste et traditions non-occidentales,

Si ses lianes , colonnes et empilements de fibre, aux dimensions parfois architecturales, ont étendu le champ de la sculpture, ses Mininimes, petits tissages entrepris dès 1956 , dont plus d’une centaine sont ici réunis, incarnent incarnent le temps de la création heureuse dans un geste alliant expérimentation et rêverie .

Centre Pompidou du 7 février au 30 avril 2018

error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)