Sélectionner une page

L’usine sidérurgique de Völkingen

Cette usine est la seule installation datant de l’époque glorieuse de l’industrie du fer et de l’acier, aux XIXe et XXe siècles, qui soit restée intacte.

Premier monument à avoir fait son entrée sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, l’ancien complexe sidérurgique, qui couvre une surface de 600 000 m2, a aujourd’hui réussi sa reconversion en centre culturel et parc de loisirs

Elle est située en Allemagne de l’Ouest non loin de la frontière avec la France ;

C’est un monument unique à la production de fonte en Europe occidentale. Aucun autre complexe de hauts fourneaux historiques, démontrant l’intégralité du processus de production de fonte ne nous est parvenu avec un tel degré d’authenticité et d’exhaustivité, ni comme représentant d’une telle série d’étapes clés pour l’innovation de l’ingénierie ;

L’usine de Völkingen illustre l’histoire industrielle du XIXe siècle en général, et celle de la région industrielle transnationale de Saar-Lorraine-Luxembourg au cœur de l’Europe en particulier.

Le complexe sidérurgique surplombe  la ville de Völkingen. Il contient des installations relatives aux différents stades du processus de fabrication de la fonte, des machines acheminant et traitant les matériaux bruts, le charbon et le fer, jusqu’à la production du fer dans les hauts fourneaux, avec toutes les machines annexes, comme les instruments de soufflement et  de purification du gaz.

Les installations sont restées les mêmes depuis la fin de la production en 1986 .La physionomie générale du site est celle d’une usine sidérurgique des années 1930, puisqu’aucune modification importante n’y a été apportée depuis la reconstruction de l’usine d’agglomération. Les très nombreux éléments de l’usine ont conservé, pour l’essentiel, leur forme première et témoignent de son histoire.  De grandes parties des châssis et des plateformes des hauts fourneaux, par exemple, n’ont pas été touchées depuis leur installation au tournant du XXe siècle

Une bonne partie de l’usine d’armement d’origine est conservée, en dépit de sa reconstruction en 1935, et notamment sa tour à charbon, de 1988. Six des machines de soufflement du gaz, construites entre  1905 et 1914, sont préservées, ainsi que le système de convoyeur suspendu de 1911 et l’usine de purification du gaz sec, de cette même époque.

 

error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)